Lulle_BNF_Dessin_Art-Bref_1_moy

‘Tout ce qui passe n’est que symbole.’
Johann Wolfgang von Goethe

L’Ennéagramme est un symbole qui montre l’intégralité d’une entité (le cercle), comment son identité est le résultat de l’interaction de trois forces (le triangle) et comment elle évolue ou change au fil du temps (l’hexade).

Le cercle : 1 unicité

Le cercle ferait référence à la loi du 1, celle de l’unité qui symbolise l’idée que tout est un.
Cette notion d’unité contient tout ce qui est, était et sera. Sans début ni fin. C’est un mandala universel, qui définit un espace, un temps, une forme. Il englobe un contenu. La circonférence du cercle exprime un processus, la continuité de la substance en circulation, de sorte que la matière est conservée dans son aire.

Le triangle : 3 forces

Le triangle fait référence à la loi du 3, un équilibre nécessaire entre 3 forces pour créer tout changement ou évolution. Sciemment ou inconsciemment, nous opérons tous à tout moment à partir de ces trois forces vitales, inhérentes à nous.

La force active
Elle fournit l’énergie nécessaire à l’action et à l’expression anime également vos pensées, vos sentiments et votre imagination. Tout ce que vous faites et accomplissez dans le monde matériel utilise la force active. Parfois, la force active est appelée force créatrice, affirmative ou positive, car elle fait bouger les choses. Les cultures occidentales apprécient particulièrement cette force.

La force réceptive 
Elle absorbe, traite et digère tous les stimuli reçus par vos sens. Il est essentiel pour comprendre et apprécier le monde dans lequel vous vivez, pour communiquer efficacement et pour prendre les bonnes mesures. La réceptivité est la base de l’empathie et de la compassion. On l’appelle parfois la compréhension ou la force négative, parce qu’elle absorbe et « digère » les impressions et parce qu’elle contrecarre ou réagit à la force active. Les cultures occidentales ont tendance à subordonner la force réceptive à la force active, voire à la dévaloriser.

La force de réconciliation
Elle est la force de la conscience ou de l’attention. Elle amène les forces actives et réceptives dans des proportions correctes : en équilibre et en harmonie. Elle est celle qu’il faut donc développer pour mener à bien une action juste. Elle est parfois appelée force conservatrice ou neutre car elle n’a pas de position en soi mais équilibre les deux autres forces et vous soutient finalement.

Maîtriser ces trois forces nécessite de les reconnaître et de comprendre comment elles interagissent. Vous devez utiliser vos efforts continus chaque jour pour amener la force active et la force réceptive à la conscience et à l’équilibre. 

On retrouve le concept  fondamental de Trinité dans la plupart des philosophies et religions. Les bouddhistes parlent de Bouddha, du Dharma et de la Sangha, les hindous parlent de Vishnu, Brahma et Shiva, et les taoïstes parlent du Ciel, de la Terre et de l’Homme.

L'hexaèdre : dynamique de transformation

L’hexaèdre est une figure tracée par 6 points,  Elle fait référence à la loi du 7 qui définit une séquence de 7 étapes dans tout processus de transformation. Le monde n’est qu’impermanence et interdépendance. Rien n’est statique, la vie est une suite de mouvements. Sur l’ennéagramme, elle est définie par la suite 1, 4, 2, 8, 5, 7

On peut retrouver la loi du 7 dans le spectre de la lumière (réfractée à travers les 7 couleurs d’un arc-en-ciel), le son (entendu à travers les 7 notes d’une octave), la séquence (les 7 jours d’une semaine formant une base pour mesurer le temps) ou l’énergie (les 7 chakras des centres énergétiques du corps)…  

Les 9 points

Le terme ‘Ennéagramme’ dérive des mots Grecs : ‘ennea’, signifiant neuf, et ‘gramma’,  signifiant point. Les points sur le cercle représentent 9 regards différents sur le monde comme autant de stratégies d’adaptation. Le chiffre 9 représente l’unité, le tout, l’harmonie, correspondant à la fois à la fin d’un cycle et au recommencement d’un autre (gestation : 9 mois).

La réduction théosophique est la somme des chiffres des nombres

jusqu'à obtenir un seul chiffre.

Le 9 englobe le tout 
1+2+3+4+5+6+7+8+9 = 45 = 4+5 = 9

Le 9 multiplié par lui-même redevient lui-même
9 x 9 = 81 et 8+1 = 9.

Le 9 additionné à un autre chiffre, donne cet autre
7+9 = 16 et 1+6 = 7 

Le 9 est la somme de chaque triade
instinctive : 8+9+1 =18 = 1+8 = 9 / émotionnelle : 2+3+4 = 9
mentale : 5+6+7 = 18 = 1+8 = 9

Gestion du conflit
compétente : 1+3+5 = 9 / positive : 7+2+9 =18 = 1+8 = 9
réactive : 4+6+8 =18 = 1+8 = 9 

Style social (Horney)
conforme ; 1+2+6 =9 / retirée : 4+5+9 = 18 = 1+8 = 9
affirmée : 3+7+8 = 18 = 1+8 = 9

Chez les grecs pythagoriciens, dans un contexte de processus, le nombre 9 était appelé  ‘L’Alpha et l’Omega’, le Début et la Fin. Si le 10 représente le retour à l’unité, le 9 est la dernière étape qui annonce une fin et en même temps un nouveau début. 

Dans la Chine ancienne, le 9 représente la puissance céleste. C’était le chiffre réservé à l’empereur, en référence à sa position de délégué du pouvoir. Il est donc considéré comme un chiffre noble et glorieux.

Dans le judaïsme primitif, le chiffre 9 représente l’intelligence pure ; la vérité, puisqu’elle se produit lorsqu’elle se multiplie. Dans la Kabale, il symbolise la fondation.

Dans l’hindouisme, le 9 représente les neuf planètes qui sont associées à la connaissance et à la sagesse qui dépasse les limites humaine : le carré de 9 forme le mandala de 81 carrés qui conduit et enferme l’univers.

Dans la cosmologie nordique,  il existe 9 mondes qui forment un continuum (du monde du froid, du vent et de la brume, et à l’extrémité au monde de la chaleur et du feu), soutenus par Yggdrasil, le destrier d’Odin. 

Sacred Geometry
error: