Les sous types renvoient à l’expression de nos instincts primaires issus du cerveau reptilien

Les sous-types représentent des modalités du centre instinctif. Ce dernier est le lieu de réaction la plus automatique et la plus rapide face à ce qui est perçu comme une agression extérieure.

On parle de sous-Type instinctif pour formaliser la manière dont notre instinct dominant (préservation, social ou sexuel) entre en résonance avec les mécanismes égotiques de notre Type de Base, à savoir sa compulsion, passion, fixation, etc. Il sera également dominant dans l’aile du Type ainsi que dans ses points d’intégration et de désintégration. Il apporte ainsi trois variantes à chaque Type.

Chaque sous-type a une capacité intuitive spéciale et le potentiel d’exceller dans un domaine particulier de la vie instinctive. 

Il n’est pratiquement aucune action que nous accomplissons qui ne soit motivée par une tentative de satisfaire un de nos trois instincts fondamentaux. L’ordre de priorités que nous affectons à nos besoins constitue ainsi le fondement de notre système personnel de valeurs et de la panoplie de comportements que nous utilisons pour le satisfaire. 

Notre sous-Type décrit ainsi notre principal centre d’attention et préoccupations dans notre quotidien. Son activité est en partie un moyen de décharger ou de résoudre la passion du Type de base. Ses schémas et habitudes nous amènent à nous engourdir. Chaque personne vit donc la passion de son Type orientée vers la préoccupation de son sous-Type instinctif. 

En référence aux 3 instincts fondamentaux, nous distinguons :
– Le sous-type d’auto-préservation, de survie ou de conservation, (SP), qui donne la priorité au confort personnel, à la santé, la sécurité et à la stabilité.
– Le sous-type social ou grégaire (SO), qui donne la priorité aux relations pour établir un sentiment de communauté et de valeur.
– Le sous-type intime, tête à tête, ou sexuel (SX), qui donne la priorité à l’alchimie et aux relations intenses avec d’autres personnes.

Avec 3 instincts (SP, SO, SX)
pour chaque Type, il existe 27 sous-types

Notre attention se déplace souvent d’un domaine instinctif à l’autre en fonction de nos attentes et du contexte. Nous pouvons rester des mois dans un domaine puis passer à un autre, selon les circonstances ou nos intérêts. Mais sur l’ensemble de notre vie, l’un de ces 3 instincts sera priorisé, plus préoccupant pour nous.

Par exemple, même avec un sous Type SP dominant qui va nous orienter à privilégier notre bien être, nous aurons tendance à privilégier notre instinct SO lorsque nous recherchons un partenaire, puis notre instinct SX pour nous connecter à la source de notre désir. 

Par conséquent, nos instincts déterminent ce que nous voulons ; notre stratégie est la manière d’obtenir ce que nous voulons et notre Type est une classification des stratégies cognitives, comportementales et émotionnelles sur lesquelles nous avons l’habitude de compter pour mener à bien notre stratégie préférentielle.

Comprendre notre sous Type est un moyen puissant
de développer la conscience de soi, d’améliorer
nos relations
 et de nous distancier de l’ego. 

Pour trouver son sous Type, observez-vous et remarquez dans quel domaine où la passion de votre Type est la plus apparente dans votre vie. 

Par exemple, si vous êtes un 2 SO, votre fierté serait plus prononcée autour de situations ou de problèmes qui impliquent votre statut ou votre position sociale. Si vous êtes un 3 SO, c’est dans ce domaine que votre tromperie serait la plus prononcée.

La notion de sous Type est parfois limitante car plusieurs instincts peuvent avoir été blessés au cours de notre développement, et donc se manifester fortement. De même, selon les auteurs, ce concept varie en privilégiant une définition externe (instinct le plus visible), celui qui est le plus l’objet d’une attention ou d’une inattention excessive (modèle R. & Hudson) ou interne (instinct blessé à traiter en premier, sans être le plus visible). L’approche instinctive (empilement instinctif) répond à cette confusion. 

Relation à soi. ‘Le droit d’exister.
Auto-suffisance auto-soin, identité individuelle

L’instinct de conservation (auto-préservation, survie) régit nos besoins en fournitures matérielles et en sécurité, tells que la nourriture, le logement, la chaleur et les relations familiales. Il est associé à la vigilance, la protection et l’agressivité, devant nous battre d’une manière ou d’une autre pour rester en vie et lutter pour manger.

Les sous types SP sont connectés à la terre, autonomes et soucieux de leur santé (ou irrévérencieux) mais ils peuvent sembler impersonnels ou chaleureux et nourrissants. 

Les 3 centres d’attention de l’instinct SP
Santé et bien être physique, Compétences et praticité, Fondations et ressources

Relation à deux. ‘Le droit d’être aimé’.
Sexualité, créativité, transformation

L’instinct sexuel (intime, tête à tête) régit notre force vitale et créatrice, notre sexualité, nos relations intimes et nos amitiés étroites, Il aspire à la syntonie avec le monde, à être en phase et à vibrer avec lui, à couvrir beaucoup d’espace, à émettre et capter les signaux les plus subtils lorsque nous recherchons une connexion avec l’autre.

Les sous-types SX sont passionnés, intenses et magnétiques mais peuvent sembler engageants et ludiques ou de mauvaise humeur et dramatiques. Ils sont parfois erratiques, possessifs et contrôlants de leurs partenaires. 

Les 3 centres d’attention de l’instinct SX
Attraction, répulsion /Exploration, affirmation / Synergie, fusion

Relation au groupe. ‘Le droit d’appartenir’.
Sociabilité, participation, responsabilité sociale

L’instinct social est associé à l’instinct grégaire chez les animaux qui implique le sentiment d’appartenance à un groupe, la préoccupation de nos interactions avec le groupe et notre statut ou notre position hiérarchique dans ce groupe.

Les sous-types SO sont souvent amicaux, accommodants et sociables mais peuvent également être provocateurs, exaspérants et antisociaux.

Les 3 centres d’attention de l’instinct SO
Lecture des autres / Création et maintien des connexions / Participation et contribution

error: